A quoi sert une « journée mondiale de l’alimentation » ?

La faim dans le monde est un scandale. Et certains se font du beurre dessus. Nourrissant la bonne conscience des riches pincés par les images insupportables dont on les gave le soir à table lorsqu’ils regardent la télévision. Mais les choses changent. Nous qui n’aimons pas les chiffres ni les sondages (souvent stupides), nous nous réjouissons de celui qu’offre CSA et La Croix pour cette journée.

Une opinion majoritaire pense que les choses se dégradent (elle a raison) et met en avant la corruption politique (avant les marchés financiers et les aléas climatiques). Bingo : 800 milliards d’euros échappent aux fiscs locaux en se plaçant dans des paradis ! Les connaissances sur l’achat des terres progressent, mais sur les agro-carburants, les avis sont encore partagés. La majorité pense qu’une solution politique est possible.

Près des trois-quarts des Français pensent qu’on peut changer les choses en modifiant ses habitudes alimentaires. Et aussi par le vote ! Revigorant… Finalement, tout ce qui est écrit sur la faim n’est pas perdu et les choses peuvent bouger par l’opinion. Comme cela s’est passé pour la libération de l’esclavage (photo) avec la diffusion des dessins de bateaux négriers qui ont abouti à faire changer l’opinion.

 

Pour en savoir plus : dans l’Atlas des utopies qui vient de sortir (Le Monde/La Vie) : « La fin de la faim ? » Carte de Flavie Holzinger. Avec une infographie sur les réserves de terres.

 

 

1 091 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :