Épée de Damoclès sur le web

Un frisson parcourt la planète Internet. Et si les États pouvaient fermer le Web ? Le magazine états-unien Wired rappelle que les régimes arabes l’avaient fait lors de leurs révolutions en 2011-2012. Simplissime : enjoindre les fournisseurs d’accès à fermer les protocoles DNS et BGP. Soixante-et-un pays sont menacés (carte) et seulement une trentaine d’États (dont la France) ne feront jamais cela.

Selon l’entreprise Renesys, il suffit qu’un pays n’ait pas concentré ses infrastructures dans les mains d’un fournisseur. Encore qu’une région – de droit danois – comme le Groenland soit pénalisée plus par la géographie que pour des raisons politiques. Certains pays enclavés comme l’Afghanistan peuvent dépendre de leurs voisins et ils ont décentralisé leur réseau.

Mais on peut monter aussi des réseaux internet complètement décentralisés, inattaquables par les politiques et « ce, pour moins de 150 dollars » (Slate).

 

Source : Le Monde
Pour en savoir plus :
– excellent article d’Antoine Champagne (Monde Diplo)

949 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :