Jésus serait-il mort et enterré au Japon?

La géographie n’est pas une science tranquille. A moins qu’on joue avec elle comme un enfant avec une balle.  Alors qu’il ne fait pas de doute que le prophète de Nazareth repose à Jérusalem au bien nommé Saint-Sépulcre, des milliers de Japonais pélerinent vers  le petit village de Shingo à l’extrême nord de l’île de Honshū où « selon la tradition » se trouve la tombe du Christ.

On n’ajoutera pas la sidération ou la moquerie au constat que l’être humain vit aussi de légendes d’histoires ou de récits qui lui paraissent suffisamment plausibles pour donner lieu à des rites. Ce qui étonne est la capacité des humains à accepter des légendes comme celle qui prétend que le Christ se serait retiré au nord du Japon après qu’il eut été condamné par Ponce Pilate.

Et comme si la distance à franchir entre la Galilée et le nord d’Honshu ne posait pas de problèmes à un être qui, il est vrai, marchait sur les eaux et allait défier la mort en brisant la pierre du tombeau, le récit « japonais » de Jésus est plein de bonnes histoires. Il aurait été cultivateur, spécialisé dans la production d’ail, dans ce petit village de Shingo, vivant une vie calme avec femme et enfants (on ne dit pas combien) jusqu’à l’âge de 106 ans.

Aussi absurde que soit cette histoire, elle a donné lieu à un pèlerinage sur cette tombe contenant des reliques. En déboursant  100 yens (0,80 centimes d’euro), il est possible de découvrir la «véritable histoire» de celui que l’on appelle là-bas Daitenku Taro Jurai. Une autre légende raconte que Jésus de Nazareth serait venu au Japon, âgé de 21 ans pour y étudier la théologie. Une période qui correspondrait au « blanc » des évangiles qui ne disent rien des années 20 du Christ. On aurait retrouvé son port de débarquement, sur la mer du Japon, à Amanohashidate. Il serait devenu disciple d’un grand maître du mont Fuji, aurait appris le japonais et la culture locale.

Décidant de rentrer en Judée à 33 ans, il est persécuté par les Romains, condamné pour hérésie à une crucifixion. Selon le récit japonais, ce serait son frère Isukiri qui aurait pris sa place, Jésus retournant sur sa terre promise. Un manuscrit hébraïque, retrouvé à Shingo en 1936 par des chercheurs, aurait été détruit pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Le Japon compte très peu de chrétiens mais des personnages reconnaissent avoir une descendance directe, comme Jichiro Sawaguchi.

Une histoire qui intéresse les sciences sociales comme toutes les croyances, petites et grandes, et toutes leurs marques dans l’espace. Y compris cette modeste tombe dans le nord du Japon.

 

1 604 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :