Le Paris-Dakar au Pérou : le père Ubu devenu géographe

Le trajet du « Dakar » 2013

Comment faire de la géographie lorsqu’un Paris-Dakar démarre le 5 janvier 2013 de… Lima (Pérou) pour Santiago (Chili) ? Et qu’un ancien Paris-Dakar nommé joliment Africa Eco Race prend son départ le 27 décembre 2012 de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales) pour rallier le Lac Rose près de Dakar (Sénégal) le 9 janvier 2013 ?

On  veut bien qu’Amaury Sport ait annulé l’épreuve de Thierry Sabine en 2008 après le meurtre de quatre touristes français en Mauritanie. Mais fallait-il garder le Dakar comme une vulgaire marque d’une sorte de Tour de France qui ressemble de moins en moins à un Grand Prix de Formule 1 ?

A Saint-Cyprien, une centaine de concurrents en auto, moto et camion ont répondu à l’appel de trois anciennes gloires du Paris-Dakar, René Metge, Jean-Louis Schlesser et Hubert Auriol. Pour  Schlesser qui a fait vingt-cinq Paris-Dakar comme pour Metge qui l’a remporté trois fois, l’ambiance compte beaucoup, les motards viennent sans assistance ni bagages et dorment et vivent avec leur combinaison de course comme seul vêtement pendant les dix jours de la course. On y vient en couple, les frais sont quatre fois moins élevés que pour la course latino-américaine. Mais ce n’est pas toujours une partie de plaisir, Christian Craff, 63 ans, a été victime d’un arrêt cardiaque le 30 décembre vers Boudnib.

L’Amérique latine et son « Paris-Dakar » garde son aura pour les contrats et ses obligations pour le sponsoring des marques. Les pilotes professionnels ne peuvent pas se permettre d’en être absents.

Mais à trop jouer avec la géographie, Amaury Sport Organisation va se ridiculiser. En la matière, elle a déjà de l’expérience avec le Tour de France dont les vainqueurs-tricheurs comme Armstrong ont été déchus de leurs titres. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond au royaume du sport professionnel. Le père Ubu est devenu géographe.

 

Pour en savoir plus :

Le « Paris Dakar »  a été créé  par Jean Claude Bertrand  en 1975 , qui avait déjà créé les rallyes de Côte d’Ivoire en 1969 (connu sous le nom de Bandama). Thierry Sabine concurrent malheureux et « ex-futur » collaborateur de J.-C.Bertrand s’approprie le Paris Dakar – avec l’assentiment de Bertrand – quand ce dernier conçoit ce qu’il appela le 5/5 (Cinq rallyes sur cinq continents). Le premier de de ces rallyes devait se passer entre l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud . Ce premier rallye devait avoir lieu en même temps que la première route du rhum – le bateau chargé de transporter armes et bagages servant aussi de bateau assistance pour les navigateurs….. Mais les concurents n’ont pas voulu quitter leur territoire de prédilection : l’Afrique. (Jean-Pierre Némirowsky)

 

 

2 326 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :