Twittons, twittez ! Le Monde qui gazouille

Twitter à Londres en 2012

On peut présenter toutes les cartes possibles sur le réseau social Twitter dans le monde, rien n’y fera. Cet outil de microblogage, créé par Jack Dorsey de Twitter Inc. en mars 2006, n’est peut-être pas cartographiable. Mais est-ce si important ? Le schéma que nous donnent les ingénieurs londoniens (ci-contre) sur les fréquences et les lieux d’échanges de hashtags nous suffit. Les artistes s’en donneront à coeur joie. Tcomme les cartographes de la Renaissance tentaient, par les lignes et les couleurs, de maîtriser les représentations du monde de l’époque, donnant des cartes (portulans) qui sont de vrais chefs d’oeuvre de l’art.

Dès 2008, Walter Rafelsberger, du département des Nouveaux médias technologiques de l’université de Vienne (Autriche) tentait cette représentation en mappemonde ci-dessus qui reste assez proche de ce qu’on attendait d’un outil cartographique. La « carte » est plus lisible que celle de Londres aujourd’hui. Mais on reste sur notre faim.

La solution est peut-être celle fournie par le site Teetping. Nous entrons dans un monde quasi magique. Dans quelle dimension sommes-nous ? Quelle est la mesure de la diffusion des messages ? On prend connaissance de la naissance  de ce village mondial qui gazouille et babille. Il en sortira quoi ? Nul ne le sait aujourd’hui. Place au spectacle et au rêve. Un conseil : laissez tourner votre machine une bonne dizaine de minutes. Et bon voyage !

1 321 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :