Les pandas sèment la zizanie

La Chine, jalouse de ses pandas

Les pandas sont adorables mais ils compliquent sérieusement la vie aux chercheurs. Même Xavier De Planhol en son volumineux Paysage animal n’a pas osé toucher au panda.Voici comment ce calotin Ailurarctos lufengensis  nous joue des tours.

On l’imaginait chinois, au Yunnan, dans les montagnes qui bordent le Sichuan et au Gansu. Oui, le panda a été nain, puis géant avant de peser un petit quintal pour 1,70 m. Mais les mutations auraient été locales. Aujourd’hui, c’est l’agriculture, les routes et la déforestation qui menacent les 1700 pandas survivants. Aujourd’hui, ils sont trois populations génétiquement dissemblables dont on a découvert de nouveaux spécimens en 2005 dans le Shaanxi. On commence seulement à comprendre comment un animal qui est bâti comme un ours peut être devenu végétarien amateur de bambous au cours d’une évolution locale. Les pandas se reproduisent peu, leur libido est très faible et les rencontres rares. Il faut donc aider à la survie de l’espèce.

Dans ce ciel déjà peu serein, une équipe espagnole de l’Institut catalan de paléontologie et du Musée des sciences naturelles de Madrid publiée dans Plos One explique que les pandas géants, Ailuropodinae, étaient déjà présents il y a plus de 11 millions d’années dans des forêts tropicales humides de l’actuelle Espagne. Les ancêtres ursidés des pandas chinois d’aujourd’hui sont issus de migrations. Contrairement à l’avis de la Chine.

En Catalogne, des ossements (mâchoires, dents) témoignent d’une mutation de carnivore vers un mangeur de bambous. Non pas que l’Espagne du miocène ait connu ce type de plantes, mais des plantes similaires, oui. D’autres ossements sont repérés vers Saragosse et sont semblables à des ursidés des Pyrénées et de l’actuel Rhône entre Jura et Savoie. Les pandas pourraient être  nés en Europe avant leur migration vers l’Asie.

Voici comment le panda entame une carrière géopolitique dans les sciences biologiques et de la Terre.

1 590 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :