Douze bonnes raisons de ne pas faire de géo

– Tom Tom et Google Maps ont remplacé les cartes routières.
– Mes profs à la fac s’ennuient et écrivent des romans et des polars au lieu de faire des manuels.

– La géographe Cécile Duflot est devenue écologiste.
– Les Italiens ne font pas de géo à l’école et sont meilleurs que les Français dans les classements internationaux de l’éducation.

– La géo académique a été inventée par des historiens et des hommes politiques.
– Les géomorphologues ne lisent plus Julien Gracq et se sont reconvertis dans le développement durable.

– Manuel Valls connaît très bien les sous-préfectures sans avoir appris les départements.
– L’IGN a vendu sa boutique de la rue La Boétie.
– La géo, ça ne sert plus à faire la guerre mais de l’humanitaire.
– Alors que la gare de l’Est à Paris vient d’être rénovée, on prend désormais les trains pour Mulhouse (Alsace) à la gare de Lyon.

– Les études de géo, ça fait peur à mes parents.
– Les cartes anciennes sont étudiées aux Beaux-Arts.

 

 

Et cinq bonnes raisons d’en faire un peu :

En 2008, des Norvégiens qui achètent un billet d’avion pour des vacances au soleil à Rhodes. Quelques semaines plus tard, ils se retrouvent en tee shirt sur l’aéroport de Rodez.

Des Suisses achètent en 2007 un vol pour Sydney (Australie) et sont surpris d’atterrir à Sydney (Nouvelle-Ecosse, Canada).

Quand ce n’est pas un pilote qui déboîte : pour un vol Spanair Barcelone-Saint Jacques de Compostelle (SCQ) : l’avion atterrit à Séville (SVQ).

En embarquant pour un vol pour Portland (Oregon), une cliente remarque que l’avion est trop petit pour y aller. Renseignement pris, elle est dans un avion pour Portland (Maine).

A Biejing, deux Chinoises qui ont commandé au téléphone un vol pour Bali se sont retrouvées à Paris [qui se prononce bali, en chinois].

__________________________________________

 (Image ci-dessus : carte du monde d’Oronce Fine, BNF Paris)

 

 

3 803 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :