L’Afrique dans les douleurs de l’enfantement

« Jeune Afrique » a cinquante ans !

 Aux Français qui douteraient que des Africains ne soient pas fiers d’être francophones, on recommande de lire l’album que leur consacre La Martinière. Francophones dans vingt-cinq pays situés à des milliers de kilomètres de Paris.

 Et encore, on ne parle pas de papier, mais d’influence en Afrique francophone, de part et d’autre du Sahara. Une influence liée au fait que les sources sont pensées comme crédibles et que le magazine est jugé comme le porte-voix du continent.

 Lire cet album, c’est cinquante ans de secousses, d’hommes rebelles qui ont fait l’histoire. Les portraits sont saisissants, pris dans une actualité qui vous saute à la figure : beaucoup de morts, de héros, de batailles gagnées après des poings levés contre l’oppression, de héros dont Kofi Annan qui porte les couleurs à l’ONU. Cette collection est une manière de faire de l’histoire sans rien perdre de l’indignation qui a porté les peuples à se rebeller.

 De superbes signatures donnent l’écho nécessaire à ce demi-siècle de turbulences.Des portraits généreux pour un livre qui est un réel hommage à l’Afrique et ce qu’on lui doit.

 

 

 

812 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :