Le palmarès idiot du « travail le plus dangereux » dans le monde

Et encore, le pire danger n'est pas à l'arrière du bus de Guatemala City...

Et encore, le pire danger n’est pas à l’arrière du bus de Guatemala City…

Dans la course au bizarre, aux classements  stupides, le Bureau américain des statistiques du travail (BLS) publie un palmarès des dix métiers les plus dangereux du monde. Nul ne sait comment a été conçu ce classement baroque mais il peint un monde à peine voilé de racisme, ou d’altérité – pour parler CNRS.

Pour une géographie des risques qui ne soit pas qu’une peinture contemporaine d’une antique géographie physique, il faudra donc compter avec cette géographie mondiale des « métiers à risques » qui donne ceci :

Guatemala City : les chauffeurs des dix mille bus privés de la capitale du Guatemala sont constamment menacés par les gangs, encore plus violents qu’au Mexique.

Russie : le métier de pilote est si risqué qu’on y expose sa vie plus qu’en République démocratique du Congo. Le peu de respect de la vie humaine par les autorités explique les avions déglingués, les pilotes éméchés, les pistes mal entretenues. Sans compte le gel.. Vive l’aventure.

Chine : un Zola chinois vient d’écrire une version contemporaine assez sanglante de Germinal. Près de 1400 disparus en 2012 dans les puits de mines. Et encore ! De nombreuses mines sont illégales et les coups de grisou échappent au chiffrage. Evitez les mines si vous cherchez du travail.

Irak : la guerre de libération de G. Bush en Irak n’en finit pas d’alimenter une impitoyable guerre civile. Serait-ce la « guerre de cent ans » de l’Irak ? Plus de mille tués en juin 2012 dont 130 parmi les policiers…

Syrie : vingt-quatre journalistes tués depuis le début de la guerre, autant croupissent dans les geôles d’un des pires régimes du monde.

Vietnam : attention aux mines anti-personnels qui n’en finissent pas de tuer. Vous voulez vivre avec de l’adrénaline en déminant des terrains et des routes qui furent des zones de conflit ? Gare !

Océans : n’est pas marin qui veut ! La mer a beau vous fasciner depuis vos émissions de Thalassa. Ne vous engagez pas comme pêcheurs sans savoir que vous êtes sur un pont glissant, que les filets risquent de vous emporter, que les vents vont vous décorner…

Forêts tempérées, boréales et tropicales : les arbres n’aiment pas mourir. Et le font savoir aux bûcherons qui ne se méfient pas de ce qui peut arriver. Tout bûcheron est un survivant, dit-on en certaines contrées…

Afrique subsaharienne : le génie africain n’est pas le génie civil. Les routes défoncées y tuent comme aux grandes heures des Trente Glorieuses européennes. Surtout dans les pays en transition où la jeunesse des populations ne les rend pas conscientes du prix de la vie humaine.

Mexique : le pays a sombré dans la violence, les compteurs s’affolent avec 75 meurtres par jour en 2012. La police et la justices sont débordées, les crimes sont presque tous impunis. Le narco-trafic est très puissant.

Et maintenant que vous avez lu jusqu’au bout ce tableau sinistre, qu’allez-vous en conclure ? Que ces résultats ne vous surprennent pas ? Que ce classement n’apporte rien ? C’est pourtant ce genre de géographie-là qui traîne dans les médias ne sachant plus faire d’enquêtes et produisant des TOP ceci et des TOP cela pour remplir les colonnes et affoler les lecteurs en mal de sensation. Régression, régression…

 

 

1 979 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :