Spécial Festival de géographie Saint-Dié : la Chine se venge sur le vin

« La Chine est une garce » entend-on dans le Bordelais. La Chine a un contentieux sur les panneaux solaires et elle se venge sur les producteurs de vins (900 millions d’euros d’achats de vins français en 2012). Ce qui veut dire amputer le quart des ventes à l’étranger de Bordeaux, soit 48 millions de bouteilles…

On revient de loin. La Chine en l’an 2000 ne buvait quasiment pas de vin. Le vin a progressé parce que les autorités ont encouragé la consommation de vin pour atténuer les excès liées à des ventes d’alcools forts. Aujourd’hui, le vignoble chinois est le 4e mondial ! On ne s’étonnera pas que les ventes aient reculé au premier semestre 2013. Les Chinois appliquent une taxe de 48% sur les vins qui entrent en Chine… Une taxe qui va s’alourdir si le conflit sur les panneaux solaires ne s’arrange pas.

Sur les mesures de rétorsion contre les 5 000 entreprises du secteur du vin, on sait que les sanctions sont tombées sur six entreprises, dont quatre françaises (Castel, Grand Chais de France…) dont les Chinois ont exigé que les comptes soient transparents. Ces chinoiseries embêtent beaucoup le secteur habitué aux secrets.

Une pub pour un vin du Ningxa (Chine)

Mais mi-octobre, si tout n’est pas en ordre, c’est la rétorsion sur le vin et le champagne européen. D’autant plus inquiétant que le Chili, qui a signé un accord de libre-échange avec la Chine, est en embuscade.

Aux libéraux qu’on entendait encenser le marché et ses vertus, il y a quelques années, il faudrait refuser l’aide politique qu’ils demandent à l’État maintenant qu’ils sont au pied du mur… Pour le sinologue Emmanuel Lincot dans son beau livre « Esquisses de Chine » (Belin), Shanghai était pour les Occidentaux le symbole de la fête. Il va falloir se forcer à sourire dans les bars à vin de la métropole chinoise.

_______________

Sur geographica : Bordeaux enivre la Chine

Très bon livre d’Emmanuel LINCOT, Esquisse de Chine, Belin
Et signalons le délicieux Nathalie MARTIN, Dictionnaire insolite de la Chine, Cosmopole.
Et le très documenté « La France en Chine, 1843-1943 » de Jacques WEBER et François de MESMAISONS, L’Harmattan.

884 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :