L’Atlas des villes en kiosque

Nous sommes tous promis à l’horizon urbain : et alors ? Et alors, pourquoi l’humanité abandonnerait progressivement les campagnes pour s’entasser dans les villes ? Avec les rythmes endiablés d’urbanisation aujourd’hui, il y a de quoi se poser la question.

L’Atlas des villes (que vous trouverez en kiosque) y répond de multiples manières avec pas moins de 200 cartes et de grands beaux textes. Notamment une superbe introduction d’Augustin Berque : « La ville donne sens au monde » : la ville y devient le centre du « monde » (équivalent en grec du mot kosmos).  Des interviews de Jean Nouvel, Saskia Sassen et d’autres acteurs font écho à cette introduction que confirme Marcel Roncayolo (La ville emblème de civilisation). L’atlas donne à voir ce qu’est le phénomène urbain en décrivant quelques villes mythiques : Babylone, Rome, Athènes, Bagdad, Constantinople, Paris, Venise, Agra et Shahjahanabad, Kyoto, Tombouctou, Tenochtitlan, Salvador de Bahia, Amsterdam, Londres, Saint-Pétersbourg et quelques villes de Chine.

Lorsque « la planète devient ville » (IIIe partie), les géographes, historiens, journalistes se hasardent dans l’étude de certaines fonctions, notamment l’habitat (et tous les phénomènes afférents comme l’embourgeoisement, la bidonvillisation), les jeux et la guerre. Cela donne de beaux portraits de Berlin, Moscou, Le Caire, Tokyo, Singapour, Bombay, Shanghai, Pékin, Lagos.

Un abondant chapitre est consacré aux villes françaises introduit par le sociologue Jacques Donzelot, traite des mobilités, des pouvoirs comme l’intercommunalité, fait le bilan des villes nouvelles, traite des « villes étudiantes » et même du « manger en ville ».

Le dernier volet ouvert par Thierry Paquot explore la « ville intelligente », la biodiversité, les ghettos, la densification et les utopies urbaines : « l’ère de gratte-mer et des gratte-terre » mérite le détour un rien « jules-vernien ». Le dernier mot confié à Jean-Christophe Rufin sur la ville foyer de solidarités contre l’hyperindividualisme renvoie au premier texte d’Augustin Berque. Oui, les villes sont bien l’horizon de l’humanité.

 

Ci-dessus: une vue de la ville de Coruscant, ville-planète de Star Wars

 

 

2 176 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :