Multiplexe de luxe (Aéroville)

Multiplexes : l’industrie déploie ses fantasmes

Dans l’Antiquité égyptienne, il y eut les pyramides ; au Moyen Age, les cathédrales ; au XXIe siècle, les multiplexes ? Car l’implantation de ces centres de cinéma se fait avec toute la mégalomanie qui s’empare habituellement de ces projets « pharaoniques ». L’opérateur EuropaCorp plante à Aéroville (au nord de Paris) un mutiplexe qui doit attirer 700 000 spectateurs pour réussir. Une nouvelle génération de salle de cinéma dans un centre commercial, lui aussi nouveau.

Pour dix euros, vous avez une place « de base », pour 25 euros un service « de luxe » avec siège extra-large, champagne et poisson fumé de la maison Petrossian. Le multiplexe propose aussi des séances toutes les dix minutes, des sofas au premier rang pour s’en mettre plein les mirettes, une boutique pour le cinéma, les bandes-annonces dans le hall et, bien sûr, de quoi manger. Douze salles offrant 2400 sièges. Pas question que vous passiez en coup de vent : tout est fait pour vous retenir et faire chauffer votre carte bleue.

EuropaCorp voit grand en prévoyant 7 autres multiplexes, le premier ouvrant à Marseille en 2015. La firme veut sortir de la production et de la distribution. Unibail qui a pensé Aéroville a repéré près de deux millions de personnes habitant à moins d’une demi-heure de voiture, sans compter les 120 000 salariés de Roissy et les 2 millions de personnes qui dorment à l’aéroport chaque année. Comment faire venir 700 000 personnes ? Pas évident, dans une banlieue qui n’est pas CSP+ comme on dit dans le jargon. Et actuellement, la tendance est à la baisse de fréquentation.

Et ailleurs dans le monde ?

L’Inde et la Chine se mettent aux multiplexes  : le nombre d’écran a triplé en Chine en trois ans (13 200 en 2013) au rythme de 10 nouveaux par jour ! La Chine a aujourd’hui le 2e box office mondial, devant le Japon.

En Inde, on n’est pas loin de la Chine en termes d’écrans mais il existe une forte tradition de cinéma en Inde qui a Bollywood, vraie machine à cash. Même phénomène en Turquie, au Brésil, en Russie : jusqu’à 80% de croissance.

Qu’est-ce qu’on projette ?

Surtout du film américain, et des productions nationales quand elles sont fortes, au Japon et en Inde. La diversité est loin d’être garantie : certains multiplexes ne se gênent pas pour passer le même film sur plusieurs écrans, une situation impossible (car interdite) en France.

Prochaines ouvertures à Paris et Ile-de-France :

Aulnay-sous-Bois  : ouverture en 2014 par UGC d’un méga- multiplexe de 36 salles et de 392 écrans. Il sera situé à quelques kilomètres du complexe d’EuropaCorp à Aéroville, près de Roissy.

A Paris, UGC toujours  : le groupe prévoit fin octobre 2013 l’ouverture d’un multiplexe de 14 salles dans le 19arrondissement de Paris. Il sera baptisé « UGC Ciné-Cité Paris 19 ».

A Beaugrenelle (15arrondissement) : Gaumont-Pathé ouvre début novembre 2013 un multiplexe de 10 salles, au sein d’un centre commercial qui a fait peau neuve.

A la Bibliothèque François-Mitterrand : MK2 va agrandir son multiplexe situé à la Grande Bibliothèque dans le 13earrondissement de Paris, pour le doter de 4 écrans supplémentaires.

1 461 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :