Suède : nation généreuse, nation bienheureuse

Des jeunes Syriens au retour d’un camp d’été (2012)

Essayons d’imaginer des Syriens, ayant vécu aux portes du désert ou dans les Mont Liban transplantés en Suède, au 60° de latitude nord. Leur nombre atteint l’équivalent de villes comme Montélimar ou Agen (30 000 hab.). Ils ont été accueillis par l’État suédois au nord de Stockholm, à Södertälje. On ne leur demandera pas s’ils ont froid, s’ils regrettent les palmiers de la Ghouta de Damas. Mais comment ils se sont mêlés à la population de Södertälje (90 000 habitants), et quelques chrétiens de Turquie, d’Irak ou d’Iran qui les ont rejoints.

L’histoire a commencé avec Skania, il y a trente ans, lorsque la Suède manque de main d’oeuvre. La firme de camions fait appel à des populations chrétiennes d’Orient (la Suède est luthérienne et aide les chrétiens persécutés) qui quitteraient leurs oasis pour les lacs et forêts alentour de Stockholm. Ce que Rémy Pigaglio désignera dans son enquête comme la « capitale suédoise des chrétiens d’Orient » (1).

Bien qu’Irakiens, bon nombre de migrants se sont appeler « Assyriens » : les chercheurs aimeraient mieux désigner sous le nom de Syriaques qui rappelle la langue qu’ils parlent, quelle que soit leur nationalité. R. Pigaglio raconte : « Mais, insiste Afram Yakoub, les Assyriens sont un peuple. Nous avons une musique, une langue, des traditions… » Certains préfèrent s’identifier à leur religion : ils se disent chaldéens, syriens-orthodoxes… D’autres encore se sentent « araméens ».

Leur nombre n’a cessé d’augmenter depuis les guerres au Moyen-Orient. D’autant que l’appel en 2008 depuis les États-Unis pour les accueillir a été entendu jusqu’en Scandinavie. Les portes de la ville se sont ouvertes aux Irakiens plus nombreux ici qu’aux Etats-Unis. Aujourd’hui, ce sont les Syriens que la Suède entend aider. Peu sont protestants, mais orthodoxes, catholiques, coptes, appartiennent à des nationalités libanaises, arméniennes, égyptiennes… Mais les nouveaux migrants ne comprennent  pas l’attitude des Suédois (de plus en plus athées).

700 Syriens arrivent chaque semaine en Suède actuellement. Le pays pratique la politique d’asile la plus généreuse en Europe.

Beaucoup de familles ont quitté les quartiers d’habitat collectifs pour de belles maisons individuelles sur pelouse à l’américaine. Pour une fois, on ne parlera donc pas de populations exploitées au Moyen Orient ni d’accueil indigne de l’Europe. Merci les Suédois !

 

____

(1) La Croix, 1er nov 2013

 

913 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :