Chalutage profond: profondément scandaleux!

Le site Bloom rend hommage à Pénélope Bagieu qui transcrit en images le scandale du chalutage profond. Scandaleux? Parce que, comme le démontre très brillamment le reportage graphique, le chalutage détruit les écosystèmes marins sans pour autant assurer une quelconque rentabilité ni même protéger l’emploi dans la pêche, au contraire!

Le plus édifiant est le système économique de subventions publiques qui sous-tend l’ensemble de ces pêches. Mais à l’échelle mondiale, le chalutage en eaux profondes représente un véritable désastre à la fois économique et écologique. En effet, le fait que le chalut, c’est à dire le filet, arrache tout ce qui se trouve sur les fonds marins, engendre une destruction massive des espèces de ces mêmes fonds.

La logique économique à l’œuvre est une fois de plus implacable, mais elle se base aussi sur un travail de lobbying non moins implacable.

C’est pourquoi l’action citoyenne peut seule remettre en cause une « politique » qui ne profite qu’à quelques grands groupes d’industriels de l’agro-alimentaire dont, pour ne pas les nommer, Intermarché. Nous retrouvons là les supermarchés, engeance sortie tout droit des Trente Glorieuses et qui nous pourrit littéralement  la vie sous prétexte de la rendre moins chère. Gilles Fumey avait mené l’enquête pour voir à quel point l’arrivée quasi-crapuleuse des supermarchés avait sonné le glas des centres-villes.

A voir justement comment les villes de la grande périphérie parisienne sont devenues de magnifiques banlieues dortoirs, on comprend bien que la « logique » des supermarché a prévalu. Mais était-elle seulement légitime? On retrouve tout le voisinage à l’hypermarché du coin, faux-centres animés d’une très fausse convivialité.

Le chalutage en eau profonde n’est donc qu’un faible symptôme des méfaits de ces grands groupes qui ne poursuivent qu’une logique strictement commerciale, au mépris de la qualité et du respect du consommateur qui reste, avant tout, un citoyen.

1 975 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :