Départements régions : Hollande s’amuse avec la carte de France

Brice Gruet vient d’exprimer ses craintes sur la proposition de François Hollande de s’attaquer à ce fameux millefeuille territorial français. A quelques mois des municipales, il fallait du cynisme pour faire une pareille proposition. Car tout le monde sait que les élus sont accrochés à leurs martingales, pour changer de la métaphore de la moule et son rocher….

On admirera ci-dessus le destin de notre carte territoriale passé au moulin du plus célèbre migrant hollandais de France.

Tout ce que l’excellent dossier consacré par Libération lundi dernier sur Don Bartolone de la Seine-Saint-Denis (originaire de Sicile) nous apprend, Hollande le sait. Les élus sont, la plupart du temps, des gens atteints du syndrome d’hubris, tel qu’il a été décrit ici par Sébastian Dieguez, neuropsychologue au Laboratoire de neurosciences cognitives du Brain Mind Institute de l’École polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse. La plupart feront tout pour faire capoter la moindre réforme dans ce sens. Sauf si les maires parviennent à s’entendre comme à Lyon avec le Conseil général pour bâtir un véritable outil de gouvernance métropolitaine. Mais à Lyon, Gérard Collomb sévèrement touché par le syndrome d’hubris (« perte du sens des réalités, intolérance à la contradiction, actions à l’emporte pièce, abus de pouvoir« ) a pu obtenir ce qu’il voulait de Michel Mercier, le président du Conseil général parce qu’il avait des hochets à lui offrir.

Alors, pourquoi ce marronnier de la politique qu’est la fin des départements ou la fusion des régions ? Sans doute pour tenir par la barbichette une partie du personnel politique qui doit soutenir les réformes sur l’entreprise en cours, en échange d’un coup de sabre dans le millefeuille institutionnel.

Pris en flagrant délit de se cacher sous un casque pour ses parties de scooter, Hollande ne se dévoile pas davantage, mais au moins, il agite le spectre d’une nouvelle géographie politique qui le ferait passer pour un nouveau François le Téméraire, comme le fut Charles le Bourguignon au XVe siècle.

Les Français ne sont pas si nuls en géographie au point de se laisser berner par cette gesticulation qui fera Cuicui (tweet) sur le réseau mais, peut-être flop dans les urnes.

 

 


1 918 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :