Les États-Unis se convertissent au cannabis

L’Uruguay aura finalement montré la voie aux États-Unis. Car le cannabis légal dans cette patrie américaine si prompte à faire la morale au monde est accepté comme tel dans certains États de l’Ouest à des fins récréatives. Le Colorado ouvre le bal mais bien sera suivi de l’Etat de Washington.

Vous qui devez répondre à des questions insensées en entrant sur le territoire américain, prouver que vous n’avez jamais incité à la haine raciale, ni transporté de bombe ni consommé de drogue, voilà que vous allez vous asseoir au coffee shop et profiter de vos 28 grammes de cannabis autorisé par visite dans le Colorado.

C’est la publication d’un rapport de l’Organisation des États américains (OEA), regroupant tous les pays du continent à l’exception de Cuba, en mai 2013, qui a permis d’envisager couper l’herbe sous le pied des trafiquants. Comme en Uruguay.  Le Mexique et le Canada réfléchissent encore mais n’infligent plus que des petites amendes.

Que faut-il tirer de cette enquête montrant que moins de 40% des élèves de dernière année de lycée considèrent le cannabis dangereux, contre 44% un an plus tôt, et 23% affirment en avoir fumé le mois précédent le sondage ?

En attendant les premiers touristes, les cannabiculteurs se félicitent du marché qui leur est ouvert tandis que les impôts guettent les chiffres d’affaire pour envoyer leur douloureuse. Les gâtés des Trente Glorieuses qui ont du temps s’inventent une nouvelle destination « pour faire partie de l’Histoire ».

Quel peut être le marché ? Selon le cabinet d’études ArcView Market Research, les ventes légales de cannabis  peuvent augmenter de 64% entre 2013 et 2014, pour passer de 1,4 milliard de dollars à 2,34 milliards. Les 350 magasins du Colorado qui ont obtenu leur licence vont donner l’exemple aux 860 gérants de l’Etat de Washington qui attendent la leur.

Le cannabis va-t-il sortir du marché noir ? C’est certain. Et cela risque d’entraîner des pénuries, des hausses de prix  pendant quelques années.

2014 commence sous le signe de la révolution, car voici près d’un siècle que certaines plantes à drogue ont été criminalisées ouvrant le sinistre épisode de la Prohibition (1920-1933).

Bonne fumette, les Ricains !

1 224 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :