Un pays peut-il être « de merde » ?

Photo d’un match face à Saint-Etienne

Les caméras sont fouineuses. Toujours à chercher l’incident en reniflant les emportements comme des slogans : ainsi, le pôve Zlatan Ibrahimović que le Canard enchaîné (18 mars) trouve « bas de plafond » a-t-il éructé que la France était un « pays de merde ». Comme le rappelle le volatile, qui n’a pas éructé cette amabilité « au volant de sa bagnole sur une route de Savoie, dans un TGV en carafe en rase campagne, dans le métro parisien aux heures de pointe ou devant le journal télévisé annonçant la dernière hausse d’impôt ? »

Fidèles à leur profil gaulois de râleurs, les Français peuvent râler, mais un Suédois serbo-croate (certes, attaquant du PSG) a-t-il le droit de rugir ?

Et les Savoyards ? Que pensent-ils de la sortie du journaliste du Canard ? Qu’a-t-il été chercher en Savoie pour critiquer les routes de cette verte contrée... La Savoie enquiquinnerait donc les conducteurs sur ses routes ? Le  journaliste serait allé au fossé pour avoir raté un virage après une fondue bien arrosée ? Des représailles sont à prévoir à Paris lors du prochain Salon de l’agriculture. Les tarentaises pourraient bien beugler rue Saint-Honoré devant le siège du Canard.

Ce ne serait rien si cette gifle parisienne ne suivait pas une autre soufflante que nous avons infligée aux malheureux Auvergnats habitant la « ville peu glamour » de Clermont-Ferrand, montrée du doigt parce qu’elle est le siège social du numéro un mondial du pneumatique. Nous avions donné cet avis après qu’un collègue se soit morfondu à des années-lumières de la capitale où il avait eu le malheur de laisser sa petite famille…  Les grincements sur cette saute d’humeur nous valurent d’être « en bonne voie pour la « bouse d’or » (allusion sans doute au Bocuse d’or) 2015…. Elégant. Mais en matière d’anti-parisianisme primaire, les « régionaux » gagneraient tous les concours, il suffit d’avoir possédé une voiture immatriculée 75 pour entendre les noms d’oiseaux tomber comme la grêle.

Ces chamailleries ne seraient rien si on ignorait que l’identité des uns se fait sur le dos des autres, que les Lyonnais se moquent des Stéphanois, comme les Marseillais des Aixois, les Chambériens des Grenoblois, les Toulousains des Bordelais, les Nantais des Rennais, les Rouennais des Havrais, les Nancéens des Messins, les Strasbourgeois des Mulhousiens, etc.

La version géopolitique internationale ? La presse affiche : L’Allemagne et la Suède soutiennent Zlatan, on se demande sur quelles bases d’ailleurs… Vite, ressortez les traités diplomatique du printemps 1914 et partons en guerre…

Le coup de sang de notre footeux valait-il tout ce cirque médiatique orchestré par BFM ? Assurément non. Mais que cela nous ait donné une rodomontade de la cheftaine du Front et une ruade du socialiste Jérôme  Guedj, voire de Valls, n’entame pas la question de savoir comment décrire un pays. Désormais, en géographie, après Vidal, Julien Gracq, peut-être Laurent Carroué, on devra savoir qu’un pays peut-être de merde si ses joueurs (étrangers, de préférence) perdent un match.

Même si Zlatan s’est excusé depuis…

 

 

1 548 vues

1 commentaire a été rédigé, ajoutez le vôtre.

Laisser un commentaire

  1. Pierre Chabat

    Détour géographique : Sans l’Homme de Cro-Magnon, le foot aurait-il existé ?
    Puisque nous semblons décidément en revenir aux fondamentaux, il est important de souligner que « l’Excrémental » et tout son mécanisme est avant tout une source de fertilité, bien connue du monde agricole et tellement indispensable à notre croissance. Cette prise de conscience est très ancienne, car nous savons scientifiquement maintenant que, pris d’une envie pressante dans la large vallée du Neander, notre ancêtre dit : « Hommes de Neandertal, découvrez les vertus engazonnantes de vos actes, et transmettez-nous alors la recette de cette magie ».
    Ce qui à l’heure actuelle semble qualifier le dégoût plutôt que le goût est une déviation d’une notion fondamentale pour la pérennité de l’Humanité. Le végétal n’alimente-t-il pas l’animal qui lui-même, par simple réciprocité le nourrit par sa généreuse défécation.
    Il est alors très important de rappeler qu’un pays qui utilise à plein ce principe vital est un pays porteur d’avenir et respectueux de ses fondamentaux ancestraux.
    Remercions donc tous ceux qui par leurs propos rappellent que la France sait évoluer sans déroger aux héritages paléontologiques.
    Merde alors !
    Pierre Chabat

%d blogueurs aiment cette page :