Ceske Budejovice, un trésor en Bohême

Paysages mythiques (5) : La Bohême

Satané accent ! Fichue histoire que celle d’une province des empires qui sévirent au cœur de l’Europe et qui se voit mêlée à la saga de nomades appelés Bohémiens ! Le pire est d’avoir accolé ce joli mot de Bohême aux affreux bourgeois pour faire naître les « bobos »… Fichus bobos !

Pourtant, les bobos sont « bohèmes » avec un accent grave, alors que le chapeau de la Bohême est circonflexe. Bohême est tiré du latin Boihemum, « le pays des Boïens », ces derniers formant une tribu celte évoquée par César dans La Guerre des Gaules. Le deuxième élément de ce nom, -hemum, est peut-être à rattacher à une racine scandinave ham, que l’on retrouve dans hameau, dans l’allemand Heimat, « foyer, patrie ».

Cette région, la Bohême, qui a Prague pour capitale, est aussi terre d’origine des bohémiens et, de la comparaison avec la vie errante et insouciante qu’on leur prête, est né le mot bohème, pour désigner une personne qui mène une vie vagabonde sans se soucier du lendemain et le mode de vie de cette personne. Si ce mot existe depuis le milieu du XVIIe siècle, c’est surtout au XIXe qu’il va être popularisé. La bohème devient, dans l’imaginaire courant, le mode de vie des artistes, avec des figures emblématiques comme Verlaine et Rimbaud, dont un des poèmes les plus fameux est d’ailleurs intitulé Ma Bohème, et qui écrit dans Sensation :

« Je ne parlerai pas, je ne penserai rien,
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – Heureux comme avec une femme ».

La bohème, on la voit chez les étudiants qu’on devine comme des descendants des « goliards », étudiants frondeurs du Moyen Age. Rimbaud : « Moi, je sui débraillé comme un étudiant ».

Cesky Krumlov, site du Moyen Age

Cesky Krumlov, site du Moyen Age

Nerval, Gautier, Corot se retrouvent pour parler littérature. Mais Puccini monte un opéra, La Bohème d’après le roman d’Henri Murger, mettant en scène un peintre, un poète, un philosophe, un musicien qui sont les incarnations de cette manière d’être. Ce mélange de pauvreté insouciante et de jeunesse pleine d’espoir, inspirera Charles Aznavour.

Alliée au bourgeois, on ne sait si la bohème avec lui est devenu un oxymore. Tant l’alliance est contre-nature. Elle utilise un surnom, Bobos que l’historien Pierre Hassner utilisait déjà pour désigner les bolcheviks-bonapartistes opposés aux lilis, libéraux-libertaires.

 

Cesky Krumlov (Bohême du Sud)

Cesky Krumlov (Bohême du Sud)

Reste la région de Bohême. Elle est curieuse. Elle ressemble aux Vosges, à l’Alsace avec, en plus, des signaux comme les clochers baroques, les places empruntées à l’Italie, les façades à pignon qui jalonnent l’Europe baroque et celle des Pays-Bas jusqu’à la Roumanie. Dans les assiettes, elle aime encore les saveurs médiévales. Sa grande passion ? La pils qu’elle a fait naitre à Plzen qui fait des Tchèques les recordmen (et women) de la consommation mondiale de bière.

 

 

 

 

1 129 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :