Des Arabes veulent accueillir les réfugiés syriens: chiche !

Un milliardaire égyptien, chrétien copte de surcroît, peut avoir aussi le coeur sensible. Il peut même dans un moment de trouble rapprocher le coeur du magot lorsqu’il est touché par la photo d’un gamin syrien mort sur une plage turque. Mais attention, un milliardaire ne donne pas, il achète. Il achète une île comme on achetait jadis son paradis avec des indulgences. Il achète des biens pour faire plaisir aux autres, mais il garde les manettes de la bonne conscience et de la charité.

Naguib Sawiris, richissime patron égyptien d’Orascom Telecom, frappe sur Twitter à la porte de la Grèce et de l’Italie pour acheter une île et l’équiper pour recevoir des réfugiés. On ne sait encore à ce jour s’il s’agit d’un coup de pub pour ce patron qui est aussi le co-fondateur du parti politique Al-Masreyeen al-Ahrar (parti des Egyptiens libres, issus des Egyptiens libéraux). Sur Twitter, Sawiris parle de « solution temporaire en attendant que ces migrants puissent rentrer dans leur pays ».

  L'île de Dulichium — 40 millions de francs  Il s'agit de la plus grande île privée en vente en Grèce actuellement, avec 5,4 millions de mètres carré. Le point le plus haut se situe à 250 mètres au-dessus du niveau de la mer. Peuplé seulement de quelque 4000 oliviers, le site présente les qualités requises pour être transformé en un luxueux resort.  L'île de Nafsika — 6.9 millions de francs suisses.  Récemment vendue, cette île est l'un des derniers sites vierges des Iles Ioniennes. Elle présente des baies protégées, trois grands ports naturels et une crête de montagne assurant une vue à 360 degrés.


L’île de Nafsika — 6.9 millions de francs suisses (le prix d’un appartement modeste à Genève)
Récemment vendue, cette île est l’un des derniers sites vierges des Iles Ioniennes. Elle présente des baies protégées, trois grands ports naturels et une crête de montagne assurant une vue à 360 degrés.

On ne sait si Sawiris a fait des études de géographie, mais il a compté au bas mot « une douzaine d’îles » inoccupées qui pourraient accueillir des centaines de milliers de personnes. Attention, Monsieur Sawiris, l’hiver approche à grands pas et les îles de la Méditerranée, ce ne sont pas les plages tropicales avec cocotiers et sable chaud.  Mais on vous remercie d’être plus précis lorsque vous déclarez à l’AFP (3 septembre) qu’on peut construire, d’abord, des abris de fortune sur la fameuse île (dont il n’est pas question du surpeuplement qu’elle risque de connaître rapidement). Ensuite, qu’il faut aider les nouveaux habitants à trouver des emplois pour développer les infrastructures. Ainsi maîtres de leur destin, ces habitants pourraient, selon vous, demander l’indépendance.

Simpliste ? Idéaliste ? Un milliardaire a de grosses poches, il est malin, il a eu sans doute de la chance, mais il n’est pas sûr que la taille du cerveau soit toujours proportionnelle à celle de la fortune. L’Italie et la Grèce seraient-elles d’accord de vendre du territoire ? La France sera-t-elle sollicitée pour vendre les îles du Levant ou la Corse comme Napoléon a vendu la Louisiane ? Et pour donner quel statut juridique ? Bah, attendons. Acheter une île, c’est une affaire entre 10 et 100 millions d’euros. Sans compter le développement des infrastructures. Pour quelqu’un qui a un trésor estimé à 1,2 milliard d’euros, ce n’est pas une amputation. A quand un téléthon réservé aux milliardaires mettant chacun la main au chéquier ? Et que fait le petit-fils Bettencourt des dizaines de milliards d’euros qui tracassaient sa grand-mère ? Personne n’est allé l’interroger ?

Les richissimes pays du Golfe n’ont pas de droit d’asile

Tout d’un coup, on pense aux pays du Golfe croulant sous les pétrodollars. Et dont les frontières sont mystérieusement fermées. On a bien vu hashtag en arabe rallier des jeunes du Golfe :« L’accueil des réfugiés syriens est un devoir ». Mais des réseaux sociaux à la réalité, il y a autant de distance que de la Terre à la Lune. La BBC a bien vu ce hastag utilisé 33 000 fois la semaine dernière. Elle a bien noté que sur la page Facebook du mouvement les jeunes jugent les nations arabes plus « légitimes » que l’Europe. Chiche ! Vous avez mille fois raison de rappeler que l’hospitalité est une valeur reconnue en Islam. Qu’attendez-vous ? Faites le bazar chez vous, comme le disait le pape aux jeunes Boliviens pendant son dernier voyage.

On a lu aussi d’autres hashtags en arabe : « Ouvrez vos portes ! », et « L’accueil des réfugiés syriens est une demande populaire » le jour où l’on découvrait le petit Aylan Kurdi mort sur la plage. Avec des arguments choc adressés aux politiques : « Au lieu d’inaugurer de nouveaux temples bouddhistes, accueillez les réfugiés syriens » !

Amnesty International a déjà révélé en décembre 2014 qu’aucune monarchie du Golfe, Arabie saoudite comprise, n’avait proposé d’accueillir des réfugiés syriens. Pourquoi ? Pour Bobby Ghosh, journaliste écrivant librement dans une publication américaine Quartz : « Salut l’Arabie saoudite : voilà ce que tu pourrais faire pour aider les réfugiés syriens »,alors que tu es habituée à gérer de grandes foules de visiteurs comme ceux qui viennent à La Mecque. Et d’autant que tu soutiens la rébellion en Syrie…

La réponse vient de Stéphane Lacroix, chercheur au Ceri et à Sciences Po sur France24.com : « L’Arabie saoudite a cessé de délivrer des permis de travail aux ressortissants syriens depuis le début de la guerre en 2011 (…)  Il y a une dimension politique très importante dans l’attitude des autorités saoudiennes. (…) En tant que monarchie sunnite, elle ne pouvait que soutenir la rébellion syrienne, qui, vue du Golfe, a une dimension très communautaire ».

« Dans le même temps, l’Arabie saoudite veut absolument éviter de politiser sa société : elle craint qu’en accueillant des personnes extérieures politisées elle n’importe du même coup une rhétorique de changement qui contaminerait sa société ». Que font les organisations internationales comme l’ONU pour résoudre cette question ?

——————

Ici : un catalogue d’îles grecques à vendre.

1 613 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :