Habitons les mers !

Les terres ne sont plus habitables ? Colonisons les mers ! Des cabinets d’architectes font rêver au futur en imaginant des cités flottantes d’ici 2050. Jacques Rougerie travaille à un projet « City of Meriens ». Rien moins qu’une ville pour observer les océans, qui ressemblerait à une raie manta (photo d’en haut), dont la morphologie permettrait de résister aux tempêtes.

Cette ville pourrait fonctionner de manière autonome. Ne rejetterait aucun déchet. Imaginez une cité flottante de 900 m de long, large de 500 m. Une partie immergée à 120 m en profondeur pour héberger environ 700 chercheurs. Évidemment, avec tout le confort.

Sea Orbiter

Utopie ? Sea orbiter (ci-dessus), laboratoire flottant de 12 étages de Jacques Rougerie, est en cours de construction. La dérive est prévue en Méditerranée en 2016. Le vaisseau devrait partir de Monaco. Des missions sont ensuite prévues sur l’Atlantique, en suivant le Gulf Stream, avant de dériver vers l’Océan indien, puis le Pacifique.

Hulhumalé, Maldives

Hulhumalé, Maldives

Ces projets pourraient-ils être une solution pour les Etats qui sont menacés par la hausse du niveau marin ? Maldives, Samoa, Tuvalu… Soir 9,2 millions de personnes dans 22 Etats insulaires et environ 345 000 habitants au Maldives. Certes, plus de la moitié des Samoans habitent hors de leur pays natal. Mais ceux qui ne sont pas partis refusent d’habiter ailleurs, et ne veulent pas du statut d’immigrés. Les Maldives s’activent et construisent une île artificielle

La question est aussi de savoir si un Etat totalement submergé est toujours un Etat. Pour comprendre ce qui se passe, il faut relire la Convention de l’ONU sur les droits de la mer : une île est une étendue naturelle de terre, entourée d’eau restant découverte à marée haute. Ce qui signifie que l’île Hulhumalé qui est le centre culturel et commercial des Maldives ne pourrait incarner l’Etat des Maldives… On peut aménager le droit mais Patrick Sykes dans le Foreign Affairs (New York) pense qu’il faut redéfinir ce que sont les Etats. A l’image de l’Etat déterritorialisé comme le Saint-Siège qui a un statut international sans services ni sécurité dignes d’un Etat-nation. Un Etat submergé pourrait sous-traiter certaines fonctions à d’autres.

Tous ces points pour expliquer qu’habiter la mer, c’est bien joli chez les architectes, mais après ?

————–

Lire l’excellent La Terre est bleue, de C. Coutansais (dir.), Les Arènes. Un livre fa-bu-leux !

En illustration, en haut de l’article : Cité des merriens de Jacques Rougerie

D’autres projets ici

Cité de la mer

1 543 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :