Mayotte: le 101e département français à la peine

Le problème dure depuis le début de l’année 2016: les habitants de Mayotte chassent par leurs propres moyens les Comoriens installés dans l’île. Ces expulsions sauvages sont soutenues par les élus locaux, et l’Etat, sur le point d’envoyer un nouveau préfet, attendu pour faire respecter l’ordre et les populations comoriennes présentes sur l’île. Cependant, selon La Croix, c’est 40% de l’actuelle population de l’île qui serait illégale.

Mayotte et les Comores

Mayotte et les Comores

Mayotte, au moment de l’indépendance des Comores, a voulu rester française. Et peu à peu, l’île a été progressivement intégrée aux autres collectivités territoriales françaises, jusqu’à devenir un département français à part entière. Mais les écarts socio-économiques entre d’une part la métropole et Mayotte et, de l’autre, Mayotte et le reste des Comores, sont devenus gigantesques, créant un front migratoire d’une extrême intensité entre les Comores et Mayotte.

En effet, l’île a pu bénéficier de l’aide de l’État français pour ses infrastructures qui, même si elles restent très en deçà des besoins, correspondent déjà à des standards bien plus élevés que ceux des pays alentours, dont les Comores.

L’immigration illégale est donc un problème réel car l’insularité en exagère les effets négatifs en terme de pression démographique, économique, et sanitaire.

Les habitants de Mayotte ont alors commencé à expulser « par leurs propres moyens »  les Comoriens installés dans l’île. Par ailleurs, la moitié des « reconduites aux frontières » françaises ont lieu à Mayotte. Autant dire que la situation de l’île est explosive, avec des habitants de même origine mais soumis à des conditions de vie totalement différentes selon que vous venez de Mayotte ou des autres îles des Comores.

Un type de pancarte familier...

Un type de pancarte familier… Source: le Journal de Mayotte

Ces miettes d’empire concentrent sur de petites surfaces les problèmes et les contradictions liées aux flux migratoires, mais elles révèlent aussi les inégalités liées au fait d’être d’un côté ou de l’autre des frontières. Alors que les Comores réclamaient à leur écrasante majorité l’indépendance, Mayotte, en restant française, et même en le devenant davantage par l’intégration administrative, devient une sorte de Lampedusa de l’Océan indien. Une enclave française soumise à de très fortes pressions et qui connaît des poussées de violence plus que préoccupantes.

L’État français est sollicité pour intervenir, mais le peut-il vraiment?

Un très bon site d’information géographique sur Mayotte.

1 249 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :