Le Caucase s’embrase

Le Caucase s’embrase, mais ce n’est pas la guerre.

En face de Bakou (Azerbaïdjan), il y a les torchères des puits de pétrole qui flamboient sur la mer, mais sur le littoral de la ville, ce sont trois Flame Towers qui enflamment la ville.

Voici vingt et un ans que l’Azerbaïdjan a pris son autonomie d’avec l’Union soviétique. Une fierté retrouvée qui pointe trois fois à 190 mètres dans le ciel de la Caspienne. Ces tours tapissées de verre évoquent les croyances zoroastriennes du culte du feu, selon le cabinet d’architectes HOK International (Londres).

Ces tours ont enflammé le salon MIPIM à Cannes qui lui a accordé le prix du « meilleur hôtel et centre touristique ». Le Caucase n’est plus ce qu’il était.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :