Israël, pionnier des anti-viande ?

Des plats photographiés à Amirim, village en Galilée fondé en 1958 par une communauté de végétariens

Pour qui a en mémoire les odeurs de falafels de poulet, shawarmas et autres boulettes dans des rues de Tel Aviv ou de tout quartier juif d’une grande ville occidentale, la nouvelle d’Israël qui se convertirait au végétarisme mérite-t-elle une géographie ? Car après tout, il n’est pas anormal qu’un premier ministre qui accueille un hôte présidentiel, fût-il F. Hollande, fasse une entorse à un nouveau régime végétarien, inspiré par la supplique de Jonathan Safran Foer* ? Voici un pays qui pourrait suivre son chef en pleine reconversion alimentaire, en poussant même plus loin avec tous les produits animaux comme le lait, les œufs et le miel.

Il faut dire que la campagne anti-viande bat son plein, depuis que le juif américain Gary Yourofsky se promène en campagne dans le pays du barbecue qui pratique le shabbat, très majoritairement, avec viande et poisson. Le thuriféraire n’y va pas par quatre chemins : le miel ? Du « vomi d’abeille ». Ou encore « le plus grand holocauste de tous les temps : celui des animaux terrestres et marins ». Tout passe à la moulinette : nutrition, violences faites aux animaux, nourriture… De quoi pousser de plus en plus de monde à faire son « coming out » végétalien, comme on l’a entendu récemment.

Pas de quoi s’inquiéter lorsqu’on est passé de l’autre côté de la rive : dans toutes les villes ouvrent des boutiques spécialisées dans le végétarisme, des cours de cuisine, des pages Facebook, des applications pour téléphone offrant la localisation de restaurants proches servant des plats végétariens. Et la région a pourvu à tout ce qui peut se prêter à des régimes sans viande : taboulé, hoummous, falafels, etc.

Bon appétit !

________

* Faut-il manger les animaux ? Ed. de l’Olivier, 2011

 

1 157 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :