Le sexe contre la mondialisation

La mondialisation ? Comment est fabriqué ce discours sur les biens et les personnes qui circulent et échangent à tout va lorsque les cultures résistent avec force et puissance à ce qui pourrait être un village mondial ? Les géographes ont sans doute beaucoup péché avec les chiffres dont ils se repaissent trop facilement sans voir ce qu’ils véhiculent de réducteur. La démonstration en est fournie par la carte de la tolérance de l’homosexualité par les lois, telle qu’elle est diffusée sur les sites qui vendent des voyages aux gays. Juste pour les informer des risques qu’ils courent dans les pays qu’ils visitent.

Peut-on parler de monde coupé en deux ? Du poids des cultures religieuses ? Des systèmes juridiques et de leurs cultures ? Très difficile…

S’il y a bien ds régions où l’hétérosexualité est conçue comme la norme acceptable, avec une reconnaissance progressive des droits des individus qui ne la partagent pas, on peinera à comprendre que le sultanat d’Oman, en plein coeur de la région musulmane (et arabe) du monde (et qui ne reconnaît pas les droit des couples) soit très tolérant. Sauf à expliquer que le sultan Qabus ibn Said, en place depuis 1970, a fait son coming out et tient à respecter les droits des gays dans son pays. On dira qu’il existe des havres de paix où les gays peuvent vivre ouvertement leur sexualité mais que les résistances dans le monde sur cette évolution qui n’est pas propre à l’Occident (puisque le Japon est dans la boucle de la tolérance, sans plus) restent majoritaires.

La carte ne montre pas que les droits des gays s’acquièrent avec beaucoup de lenteur et de résistances : les manifestations qui ont enflammé l’Espagne, pays ultra-catholique, lorsque les socialistes ont inscrit le mariage pour les personnes de même sexe dans le code civil en 2005 sont un écho pas très lointain des protestations françaises actuelles

Pas de doute : la sexualité est un puissant obstacle à la mondialisation. Et on ne parle pas ici d’adultère et tous les comportements réprimés ou acceptés ici ou là qui sont encore très loin de converger.

 

Pour en savoir plus :
– un excellent article du géographe Yves Raibaud
– un débat à Paris sur les espaces géographiques sexués dans les villes (le cas du Marais à Paris), in english here
– voir les travaux de la géographe Marianne Blidon.

 

 

 

3 177 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :