Bienvenue sur le Septième continent

Ce continent manque dans L’invention des continents de Christian Grataloup, ouvrage pourtant exhaustif et sérieux. Mais ce septième continent qui est océanique – comme d’ailleurs tous les continents bordés d’eau – fait l’objet de recherches récentes. Notamment par le CNES, l’agence spatiale européenne, qui a envoyé une expédition dirigée par Patrick Deixonne en mai 2013.

Ce septième continent est une gigantesque plaque de déchets plastiques flottant sur le Pacifique. Des déchets de plastique amalgamés par les courants marins qui s’enroulent sous l’effet de la rotation de la Terre, formant ce vortex qu’on appelle aussi « gyre » (tourner, en grec).

Des millions de tonnes de déchets venus des continents… terrestres, littoraux et fleuves flottant, en réalité, dans les cinq principaux gyres qu’on trouve sur tous les océans, du fait de la force centripète. Le plus important est celui du Nord du Pacifique entre Californie et Hawaï où il couvre une surface d’environ 3,5 millions de kilomètres carrés.

Cette soupe de déchets, minuscules comme énormes, décomposés partiellement, est en suspension sur une hauteur de trente mètres parfois. On ne la voit pas des satellites, ou peu, mais surtout des bateaux.

Les élèves ingénieurs de l’Icam (Toulouse) permettrait de distinguer les plastiques du plancton, puis ensuite de cartographier soigneusement les zones polluées.

Lu dans la presse ces jours-ci : « à quoi sert l’écologie ? » On suggère à Greenpeace d’organiser des visites sur le septième continent et d’y planter un drapeau dont l’emblème serait un volatile (voir ci-contre).

————

Promenade sur le septième continent sur Youtube

22 479 vues

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :